• Affaire de Panama

    Affaire de Panama Le 4 février 1889 la Compagnie du canal de Panama est mise en liquidation judiciaire au détriment de 85 000 actionnaires.

    L'affaire du canal de Panama, la plus impressionnante des affaires de corruption que connaîtra la IIIe république, éclate le 20 novembre 1892.

    *

    " Eh bien, sans la spéculation, on ne ferait pas d’affaires, ma chère amie… Pourquoi diable voulez-vous que je sorte mon argent, que je risque ma fortune, si vous ne me promettez pas une jouissance extraordinaire, un brusque bonheur qui m’ouvre le ciel ?… Avec la rémunération légitime et médiocre du travail, le sage équilibre des transactions quotidiennes, c’est un désert d’une platitude extrême que l’existence, un marais où toutes les forces dorment et croupissent ; tandis que, violemment, faites flamber un rêve à l’horizon, promettez qu’avec un sou on en gagnera cent, offrez à tous ces endormis de se mettre à la chasse de l’impossible, des millions conquis en deux heures, au milieu des plus effroyables casse-cou ; et la course commence, les énergies sont décuplées, la bousculade est telle, que, tout en suant uniquement pour leur plaisir, les gens arrivent parfois à faire des enfants, je veux dire des choses vivantes, grandes et belles… Ah ! dame ! il y a beaucoup de saletés inutiles, mais certainement le monde finirait sans elles. . "

    Emile Zola - L'Argent

    Le projet du Canal de Panama

    " C’est en Europe que des affairistes s’intéressèrent à ce canal, du fait surtout qu’un Français, le vicomte Ferdinand de Lesseps, ex-diplomate reconverti dans les opérations de grands travaux, bénéficiait du prestige d’avoir dirigé la construction du canal de Suez.

    En mai 1879, de Lesseps faisait adopter pour Panama un projet fort ambitieux, qui ne fut d’ailleurs jamais réalisé : un canal de 74 kilomètres de long, 22 mètres de large et 9 mètres de profondeur, sans écluses, malgré le passage du massif de la Culebra, des collines argileuses d’une centaine de mètres de hauteur.

    Selon des experts, pour mener à bien le projet, il fallait compter 1 200 millions de francs (environ 40 milliards de nos francs actuels) et onze ans de travaux. Mais, pour ne pas effrayer les bailleurs de fonds, de Lesseps se faisait fort de ne dépenser que la moitié de cette somme. Premier mensonge. En réalité on dépensa beaucoup plus que les 1 200 millions estimés..."  De Suez à Panama°

    L'Affaire

    475120948-photo.jpg

    Malgré l'émission des derniers emprunts de 1888, la Compagnie du canal de Panama est mise en liquidation judiciaire le 4 février 1889.

    L'affaire, qui éclate le 20 novembre 1892, est la plus impressionnante des affaires de corruption que connaîtra la IIIe république.

    Elle implique des députés - les fameux "chéquards" ou "panamistes" soupçonnés d'avoir touché des pots-de-vin  de la part de la Compagnie pour cacher l'insuffisance d'avancement des travaux et  les défaillances de gestion financière. Elle montre aussi la  " confusion généralisée" du métier de parlementaire et de celui d’avocat d’affaires.
    Quant au ministre de l’Intérieur de l'époque, Émile Loubet, il est tout simplement accusé d'avoir tenté d'entraver le cours de la justice et doit démissionner.

    Du 8 au 20 mars 1893, devant la cour d'Assises de la Seine, 104 prévenus comparaissent au procès en corruption de fonctionnaires et de parlementaires. Des  documents qui mettent en cause les parlementaires, le tribunal ne retient que les vingt-six chèques versés par le banquier Thierrée, ancien associé de Jacques de Reinach.

    Charles de Lesseps et Blondin, employé du Crédit lyonnais, sont déclarés coupables avec circonstances atténuantes et condamnés à un an de prison. Tous les  autres inculpés sont reconnus non coupables, à l’exception de l'ancien ministre des Travaux Publics Charles Baïhaut qui, ayant reconnu les faits, est condamné à 5 ans de prison ferme et à la dégradation civique. 

    L’épisode qui affecte près des dizaines de milliers de petits épargnants marque aussi un "tournant dans l’essor du génie civil français à l’étranger. Forcée d’abandonner le projet au profit des Américains, la France mettra longtemps à soigner son orgueil national."

    *

    > Témoignages  de rivalité industrielle - La France et les photographies  de grands travaux d’origine étrangère,  par Claude Baillargeon

    > De « l’affaire de Panama » aux « affaires » en cours : les scandales politico-financiers, une longue tradition... Lutte Ouvrière

    A la mort de Félix Faure,  Émile Loubet est élu président de la République par le Congrès réuni à Versailles le 8 février 1899. Mais l'Affaire de Panama a laissé des séquelles dans l'opinion publique.


    Marcel Schwob. Lettres parisiennes.

    1902 - Paris, 20 juin.

    La dixième chambre correctionnelle vient de condamner à mille francs d'amende un négociant de province qui s'était amusé à crier : “ A bas Loubet ! Panama ! ” tandis que le Président de la République entrait aux Tuileries.

    L'inculpé prétend avoir acclamé l'armée. Il n'y a guère d'apparence. Les agents ont peu de grammaire, et moins de géographie, mais ils font encore quelque distinction entre le Panama et la défense nationale. Quoiqu'il en soit, le bon manifestant versera mille francs au Trésor.

    C'est une excellente recette, et il est à souhaiter que le jugement de la dixième chambre serve désormais de précédent. Quarante huit heures de prison auraient sans doute bien mieux fait l'affaire de notre énergumène.

    Les feuilles d'opposition auraient plaint le martyr et le comité réactionnaire de sa ville natale lui aurait organisé une petite réception. En l'état, personne ne dira mot — mais l'intéressé à l'avenir gardera ses réflexions pour lui — ses voyages à Paris lui reviendraient un peu chers s'il s'offrait, à chaque fugue, d'aussi coûteuse distraction. Quelques exemples de ce genre encore, et les insultes verbales disparaîtront comme par enchantement. On pourra songer alors à appliquer un tarif supérieur aux insultes imprimées. L'éducation de la vue et de la presse doit se payer comme l'éducation du collège. N'est-ce pas naturel ?

     

    Partager via Gmail Yahoo!

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :