• " Sans s'exagérer la puissance de la Seconde Internationale à partir de 1901, on a le droit d'affirmer que l'Occident, en 1914, autant qu'au bord de la guerre, se trouve au bord du socialisme. Celui-ci est sur le point de se saisir du pouvoir, de fabriquer une Europe aussi moderne, et plus peut-être qu'elle ne l'est actuellement. En quelques jours, en quelques heures, la guerre aura ruiné ces espoirs.
    C'est une faute immense pour le socialisme européen de cette époque que de n'avoir pas su bloquer le conflit."  Fernand Braudel

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  •  

    Dans Le Libertaire du 24 juin 1937, Jean Bernier (1894-1975) dresse le portrait d'une social-démocratie  "tenue en laisse  par le grand capital " et d'un front populaire en faillite par " la faiblesse incurable, l’impuissance du réformisme légal en temps de crise et de déclin capitalistes, quand la contraction du profit tend les antagonismes et pose entre les classes et le pays la question de force."


    En mai 1936,  la coalition du Front populaire avait obtenu aux élections  la majorité absolue face à la droite . Un an plus tard, le 21 juin 1937, Le Sénat refusait de lui accorder les pleins pouvoirs pour redresser une situation financière difficile. face à la réaction " légale ", le gouvernement de Léon Blum démissionnait.

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • En 1893 et 1894, le gouvernement exploitait la panique provoquée par quelques attentats d'anarchistes « individualistes » qui mettaient en pratique la « propagande par le fait ». Ces actes, admis par une partie des militants anarchistes, ne visait pas les personnes – du moins jusqu'à l'attentat aveugle d'Emile Henry,  le 12 février 1894.

    Sous le prétexte de défendre l'ordre social et la sécurité publique, le pouvoir puisait dans le « magasin aux accessoires légaux » et initiait des lois d'exception accompagnées de peines plus que draconiennes.

    Dans l'incapacité de trouver une réponse à la question sociale, il allait « réinvestir le crime de telle sorte qu'il puisse unir la population autour du régime.» ( Karelle Vincent )

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire
  • Pour attenter aux libertés publiques, rien de mieux que de se créer un nouvel ennemi et, dès qu'une occasion se présente, de légiférer toute affaire cessante :

    "Un léger frisson troubla la quiétude des majorités, d'ordinaire si sereine d'inconscience, le jour où les «lois scélérates» furent inscrites dans le Code.

    Mais bientôt chacun, dans son for intérieur, se morigéna et, afin de n'avoir pas à s'indigner de tout l'arbitraire que ces lois nouvelles faisaient prévoir, se fit une raison : 

    « A quoi bon s'effrayer ? Les lois scélérates étaient un tonnerre de parade. On allait reléguer ça dans le magasin aux accessoires légaux et elles ne seraient guère qu'un croquemitaine pour grands enfants... croquemitaine d'apparence rébarbative, mais en réalité bénin, — bonne pâte, carton-pâte. »

    Emile Pouget -1898

    Lire la suite...

    Partager via Gmail Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique